Concert de Noël: Une association de 2 pupitres nous raconte…

Le concert de Noël avance… On répète, on peaufine et l’harmonie se dessine…

Mais lorsque Cupidon réunit 2 êtres et que ceux ci se découvrent un attrait pour le chant, cela nous conduit chez Marie-Paule et Gerard, où l’histoire d’une choriste qui amène un choriste.

                                                         

                         Merci à vous deux de nous parler.

 

 

 

F : Comment êtes-vous arrivés à la chorale de la Sarteline? 

MP/G : Nous connaissons Daniel depuis très longtemps, bien avant qu’il ne soit marié. Nous savions qu’il dirigeait une chorale et nous avons assisté fin 2007 au concert Duel en Duo interprété par les chorales Voix-ci Voix-là/La Sarteline au château d’Arche à Maillen.

On nous a demandé si ça nous intéressait de rejoindre le groupe. Marie-Paule était plutôt partante mais pour ma part, j’étais assez frileux car je trouvais que c’était une activité de « bonne femme »

 

F : Etes-vous arrivés ensembles ou l’un a-t-il entrainé l’autre ?

MP/G : Le temps a passé et au mois d’août 2009, Marie-Paule m’a dit :  » J’ai envie de m’inscrire à La Sarteline et je voudrais que tu m’accompagnes ». Ne sachant rien lui refuser, j’ai accepté d’essayer. C’était le moment où l’on préparait le concert des années 70. J’y ai pris goût et deux mois plus tard, on participait au concert à La Maison de la Culture. Depuis lors, on n’a pas arrêté.

 

F : La période Covid a interrompu toute activité. Comment l’avez-vous vécue ?

 

MP/G : Tout s’arrête, toute activité, tant professionnelle que récréative, cesse. Le confinement provoque le vide autour de soi. Et puis, un allègement des contraintes permet de se réunir et de chanter avec un masque…Pour nous, cela ne nous enchantait pas et nous n’avons pas participé aux répétitions. C’est vraiment une période à oublier au plus vite. Malheureusement, tous les projets prévus durant cette période ont dû être reportés ou annulés. Et nous ne rajeunissons pas…

 

F : Vous participez au concert de Noël, un divertissement qui est vecteur de paix, retrouvailles familiales et de fête. Vos proches viendront vous écouter ?

MP/G : Ils auront peut-être d’autres préoccupations mais qui sait ?

 

F : Un couple qui chante à la chorale, comment cela se passe à la maison ? Répétitions ensemble ? Comment réagit la famille proche ?

MP/G : Répéter ensemble est assez difficile. D’une part, parce qu’on a tendance à se laisser embarquer par l’autre et d’autre part parce qu’on n’utilise pas les mêmes outils. Marie-Paule emploie les MP3 tandis que j’utilise le programme Encore.

 

F : La chansonnette est-elle vecteur de bonne humeur et de rapprochement ?

MP/ G : La musique nous accompagne toute la journée. Il est certain que le chant tient une grande place dans notre vie.

 

F : Quels est votre chant  préféré  pour le concert de Noël ? 

 

MP /G : Pour ma part, j’adore les chants en anglais mais mon préféré est « Angel’s carol » et pour Marie-Paule, « Noël à Jérusalem » 

    

                                                                                                                             

F : Notre chef de cœur, Daniel Schmit, fait chanter certaines mélodies par le public, les chants passent de 50 à 250 voix quand tout le monde se met à chanter. Toute l’église résonne ! Comment vivez/ressentez-vous ses moments-là ?

MP/G : C’est vraiment un moment émouvant car on sent le public enthousiaste !

 

F : Après le concert de Noël arrivera en novembre 2023 le grand concert anniversaire, la 20e année de la Sarteline ! Comment le voyez-vous ?

MP/G : J’espère qu’il sera grandiose et qu’entretemps, nous nous serons encore améliorés afin de produire un concert impeccable. Un sans-faute.

 

F : Quelles difficultés supplémentaires y voyez-vous ?

MP /G : Je crois que l’on s’est habitué à ce genre de concert. Bien sûr, il va falloir apprendre de nouvelles chorégraphies mais cela ne devrait pas poser de gros problèmes. De plus, ce sont des moments amusants, donc pas de panique. 

 

F : Quelqu’un qui vous demande pour venir chanter à la chorale, que lui répondez-vous ?

 MP/G : Tout dépend à qui j’ai affaire ; si je sais qu’il ou elle chante comme une casserole, c’est « il n’y a plus de place »; si la personne a une belle voix, j’en parle à Daniel.

 

F :  Revenons au concert anniversaire, le haut niveau attendu, les textes par cœur, le peu de temps pour se préparer à cause du covid, les mises en scène et chorégraphies.. On est dans un autre registre que Noël. Comment vous y préparez-vous ?

MP/G : Echauffement pendant une demi-heure, stretching, prêt dans les starting block.

 

F Le dernier mot de la fin ?

MP/G : La S(t)ar teline est vraiment un groupe formidable où chacun s’y sent bien. C’est l’occasion de faire de belles rencontres et de nouer de réelles amitiés en fonction de ses affinités. Une très belle expérience qui, j’espère, durera encore longtemps.

 

F : Merci et super concert !

 

 

 

 

 

Prochain article:  Nous bouclerons avec le 4e  pupitre, une alto nous racontera les émotions que lui procure le chant.

 

 

Merci aussi à Alain Evrard pour ses clichés et conseils.

2 thoughts on “Concert de Noël: Une association de 2 pupitres nous raconte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>